Les effets des frappes contre l’Etat islamique en Irak et en Syrie

Le bilan de l’opération menée depuis le 8 août 2014 en Irak et en Syrie, par la coalition internationale, dirigée par les États-Unis, était le suivant, au 12 novembre 2015, à la veille des attentats de Paris, selon le Département la Défense américain:
Le total des frappes aériennes effectuées était de 8125 dont 5321 en Irak et 2804 en Syrie.
Sur ce total, les États-Unis avaient effectué 6353 et le reste de la coalition 1772.
Les 12 pays qui ont participé aux frappes sont l’Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, la Jordanie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni,le Bahreïn, l’Arabie saoudite,la Turquie, les Émirats-Arabes-Unis.
Au 31 octobre 2015, le Pentagone estimait à 5 milliards de dollars le coût total des opérations liées à la lutte contre l’État islamique et à 22 millions de dollars le coût moyen journalier (450 jours d’opérations).
Selon un bilan établi au 13 novembre un total de 16075 cibles ont été détruites par ces cibles dont 129 chars, 356 véhicules blindés, 676 zones de transit, 4517 bâtiments, 4942 positions de combat, 260 infrastructures pétrolières et 5195 autres cibles. Le nombre de combattants de l’Etat islamique tués n’a pas été communiqué.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s