C’est exactement cela !

« Outre leur enthousiasme de néo-étudiants, le bonheur, avec cette classe un peu spéciale installée au sein de l’ENS Lettres de Lyon, c’est l’absence de programme, la possibilité de choisir un thème et d’y consacrer suffisamment de temps pour ne pas avoir l’impression que l’enseignement se transforme en course de vitesse dans laquelle seuls les plus rapides tiennent le rythme.

On échange, on bute sur des documents un peu ardus, on revient sur une conversation précédente, on définit de nouveau un concept, on cherche ; on ne perd pas de temps mais on prend le temps, du temps fondamental : le temps de l’apprentissage, le temps de se tromper et celui de trouver. C’est aussi le temps du faire, plus que celui du regarder faire (regarder l’enseignant faire de la géographie). »

Cet extrait du blog Géographies buissonnières reflète exactement ce que je voudrais pouvoir faire pour enseigner l’histoire et la géographie ou plutôt faire partager mon expérience de l’histoire et de la géographie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s