La mort d’un des nazis les plus recherchés semble confirmée

Le centre Simon Wiesenthal a recueilli de nouvelles informations sur la mort, jusqu’ici incertaine,du nazi Aloïs Brunner. Il semble être mort en Syrie il y a quatre ans, à l’âge de 98 ans.
Aloïs Brunner était né en 1912 dans la partie de l’Empire austro – hongrois qui est aujourd’hui l’Autriche. Ayant intégré la SS durant le régime nazi d’Hitler, il est rapidement devenu le bras droit d’Adolf Eichmann, premier exécutant de la solution finale. Entre juin 1943 et août 1944, Brunner a été le chef du camp d’internement français de Drancy, d’où partaient des convois de déportés. Il est accusé d’avoir organisé la déportation d’au moins 130 000 juifs en Europe, dont 24 000 en France et 43 000 en Grèce.
Sa trace avait été retrouvée à Damas par les époux Klarsfeld, qui le soupçonnaient depuis le début des années 60 de vivre sous la protection des autorités syriennes. Il y aurait aidé Hafez al-Assad, le père de l’actuel dictateur,  à pefectionner son système de renseignement et lui aurait dispensé également des conseils en répression et torture.
Brunner avait été condamné à mort par contumace en France en 1954 et 1956, et à la perpétuité lors d’un nouveau procès en 2001.

One thought on “La mort d’un des nazis les plus recherchés semble confirmée”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s