Jean Delacour (1890 – 1985)

BT462_JeanDelacour_lac_NB_600
Jean Delacour dans le parc de Clères en 1960 (Photo A.Plécy / Bibliothèque de travail n° 462)

Né en 1890 à Paris, Jean Théodore Delacour appartenait à une riche famille d’industriels, propriétaire de nombreux domaines à Paris et dans le nord de la France. C’est dans la propriété de son père à Villers-Bretonneux, près d’Amiens, qu’il développa sa passion pour l’ornithologie et la botanique, en créant des serres et des volières pendant les vacances scolaires.
En 1908, il entreprit des études de botanique à l’université de Lille. Parallèlement il commença à voyager et à fréquenter les milieux scientifiques et artistiques d’Europe.
En 1910, il devint Président de la Ligue de Protection des Oiseaux tout en continuant à développer ses collections à Villers-Bretonneux. Après le service militaire, il entama des études de zoologie à la Sorbonne et fréquenta assidument le Muséum national d’Histoire naturelle, obtenant le statut de chercheur associé et correspondant.
Les affrontements de la Première Guerre mondiale ayant entrainé la destruction du domaine de Villers-Bretonneux au printemps 1918, Jean Delacour chercha une propriété avec plan d’eau et bâtiments anciens et fit l’acquisition du domaine de Clères qu’il acheta durant l’été 1919. En un an il fit remettre la propriété en état, creuser l’étang, construire des volières, réparer et décorer le château. En même temps, un architecte paysager anglais aménagea le parc pour recevoir oiseaux et mammifères. Bientôt, les animaux y évoluèrent en liberté. La collection d’oiseaux était si importante qu’elle a regroupé jusqu’à trois mille spécimens répartis en cinq cents espèces différentes.
La période de l’Entre-deux-guerres constitua l’une des plus intenses de l’activité scientifique de Jean Delacour qui voyagea beaucoup, dirigeant des expéditions scientifiques dont les plus célèbres concernèrent l’Indochine française d’où il ramena des milliers de spécimens. Elles donnèrent lieu à la publication de nombreux articles et livres. Il devint à la même époque correspondant des plus importants musées d’histoire naturelle du monde.
Pendant la deuxième guerre mondiale, Jean Delacour se réfugia aux Etats-Unis et le château fut réquisitionné par les allemands en 1940 avant de servir d’hôpital militaire aux alliés en 1944. Les oiseaux n’y survécurent pas et les bâtiments furent grandement endommagés.
De New-York où il travaillait au zoo du Bronx, puis de Los Angeles où il occupa le poste de Directeur du Muséum d’histoire, de science et d’art, jean Delacour se tint continuellement informé de l’état du parc de Clères dont il a abandonné la direction à un collaborateur, chargé de le restaurer après la guerre.
En 1960, il prit sa retraite et s’installa à Clères qu’il céda au Muséum National d’Histoire Naturel en 1966.

TOUS_LES_FAISANS_DU_MONDE_2

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s