Recherches sur le terrain

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

IMG_1954

Je reviens de deux jours de recherches dans le Loiret, sur les traces de l’abbé Guiot. Recherches fructueuses grâce à des gens très généreux et passionnés. Nous nous sommes d’abord rendus à Baule où les employés de mairie nous ont communiqué les archives concernant la reconstruction de l’église entre 1861 et 1867, ainsi que des documents concernant la fabrique de la paroisse. j’ai eu la chance de découvrir deux écrits directs de l’abbé : une lettre au maire concernant la destruction d’un mur de l’ancienne église qui se trouvait être aussi le mur d’enclos du jardin du presbytère et un courrier adressé au préfet du Loiret afin de demander l’autorisation pour une loterie afin de financer l’achat d’objets de culte. Mais le gros du dossier concernait le devis pour la nouvelle église. L’église de Baule étant fermée, on nous a orientés vers une dame qui détenait les clefs. Celle-ci nous a ouvert l’église et nous a commenté la visite avant de nous inviter chez elle afin de voir de vieilles cartes postales sur le village et des photos de la cloche de l’église au moment de sa restauration. Le nom de l’abbé Guiot figure sur cette cloche. Par la même occasion, son mari nous a communiqué les photos d’un livret de colportage comportant des notes manuscrites très hostiles à l’abbé Guiot, accusé d’avoir ruiné la commune pour la construction de « son » église !

La fin du premier jour fut consacrée à Chécy. Mais l’absence de l’archiviste nous a empêchés de voir les archives. Nous avons tout de même visité l’église et le cimetière où est enterré l’abbé Guiot dans une tombe collective dédiée aux curés de la paroisse (le monument érigé par ses amis et mentionné dans sa biographie a donc disparu).

Le second jour, nous nous sommes rendus à Triguères où la mairie nous a orientés vers un adjoint, passionné d’histoire locale. Celui-ci était justement en train de préparer un article sur les curés de Triguères depuis le Moyen – âge. Il nous a reçus en compagnie d’un ami historien et nous avons passé l’après – midi a parlé de l’abbé et de l’histoire de Triguères et sa région. Ils m’ont aussi communiqué des documents comme les plans du théâtre romain fouillé par l’abbé et la notice nécrologique qui lui a été consacrée dans les Annales littéraires et religieuses du diocèse d’Orléans. Pour terminer la journée, ils nous ont emmené sur le site du théâtre, aujourd’hui invisible et sur le lieu de pèlerinage à Sainte Alpaix.

Ces deux jours m’ont appris beaucoup de choses sur l’abbé Guiot et m’ont apporté beaucoup de documents à exploiter. Il faudra que je retourne à Chécy, sans doute , et à Pithiviers avant de passer du temps aux archives départementales à Orléans. Mais ce sera pour une autre fois. Je remercie encore vivement toutes ces personnes qui m’ont consacré du temps et qui m’ont permis d’avancer dans ma connaissance de l’abbé Guiot.

One thought on “Recherches sur le terrain”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s