La Turquie se détourne – t – elle de l'Europe ?

Le continent africain semble intéresser les entreprises turques, soutenues par le gouvernement d’Ankara qui cherche à s’imposer comme un acteur majeur sur la scène internationale.

Jadis négligeable, les échanges entre la Turquie et l’Afrique ont considérablement augmenté (les exportations turques vers l’Afrique sont passées de 3% à 10% du total). Cet intérêt de la Turquie va bien au-delà des pays d’Afrique du nord, faisant autrefois partie de l’empire Ottoman.  A cela correspond aussi un déploiement diplomatique d’envergure : la Turquie avait seulement six ambassades en Afrique en 2006, elle en comptera trente en 2012.

Absence de contentieux colonial, produits haut de gamme et compétitifs, entreprises solides, la Turquie dispose de sérieux atouts pour se vendre auprès des pays africains. Elle est aidée en cela par les réseaux du mouvement de Fetullah Gülen, une confrérie musulmane turque bien implantée en Afrique, qui facilite l’ouverture des portes et des marchés.La diversification des échanges commerciaux de la Turquie est aussi le reflet d’un nouveau rapport de force politique. Le gouvernement de conservateurs religieux, au pouvoir depuis 2002 ( l’AKP, le Parti de la justice et du développement, issue de la mouvance islamiste) est poussée à la conquête de nouveaux marchés par une bourgeoisie pieuse et provinciale cherchant de nouveaux débouchés pour ses produits afin de suppléer au tarissement des marchés européens depuis le début de la crise financière, en 2008.

D’après un article du site de l’Expansion.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s